Blog deCarole VERTU

Diététicien · 139510978

On n’arrive à rien si on ne s’en donne pas les moyens

Le diabète de type 2

dimanche, 17 avril 2022

Le diabète de type 2 ou diabète non-insulino dépendant est la forme la plus courante (plus de 90% en France) de diabète qui se caractérise par une hyperglycémie chronique avec insulinorésistance, déficience de la sécrétion d'insuline ou les 2. C'est une maladie insidieuse dont les symptômes ne sont pas visibles. Les diagnostics sont établis des années trop tard et malheureusement, le mal est déjà fait: lésions des yeux, des nerfs, du cœur, des reins, des jambes. Enormément de personnes atteintes de diabète sont amputées!

L'augmentation de la glycémie est due à une mauvaise régulation du sucre par l'insuline. Ce sont les cellules béta des îlots de Langerhans du pancréas qui sécrètent l'insuline. Dans le cas du diabète, elles ne fonctionnent plus correctement et ne s'adaptent plus.

Il y aura alors un mécanisme d'insulinorésistance, une baisse de sensibilité des adipocytes, des hépatocytes et des cellules musculaires à l’insuline. On assiste donc à une production plus élevée d'insuline pour essayer de "pousser" le glucose à entrer dans les cellules pour réussir à maintenir une glycémie à un taux normal. Le pancréas va alors s'épuiser, la sécrétion d’insuline devient trop faible et le taux sanguin de sucre va augmenter.

L'objectif du suivi sera de réduire la morbi-mortalité. Le diabète devrait toujours être pris en charge par des équipes pluridisciplinaires (médecins, infirmiers, diététiciens, psychologues).

On peut définir le diabète par une glycémie supérieure à 1,26 g/l après 8 heures de jeûne, vérifiée 2 fois à environ 2 semaines d'intervalle. Parmi les symptômes, on pourra constater un amaigrissement; une polydipsie qui est la sensation très forte de soif uniquement calmée par la prise abondante de boisson. Elle sera presque toujours associée à une polyurie qui correspond à une diurèse de plus de 3 litres en 24 h. On parlera alors de syndrome polyuro-polydipsique.

Le diabète est une maladie très grave dont les complications peuvent être terribles. Il touche les petites artères des reins, des yeux, des nerfs notamment des jambes (atteintes micro-vasculaires). On assistera aussi à une atteinte macro-vasculaire, donc des grosses artères. Ici, il entraînera des artérites des membres inférieurs, des infarctus du myocarde et des AVC. Le tabac, l'hypertension artérielle, le cholestérol, le surpoids ou l'obésité, le manque d'exercice physique, le stress, une mauvaise alimentation … sont des facteurs aggravants du diabète. 

Il est important de se faire dépister à partir de 40 ans s'il y a des antécédents de diabète dans la famille; si on est obèse ou en cas de surpoids important (au niveau du ventre surtout); en cas d'hypertension; en cas d'excès de cholestérol et/ou de triglycérides dans le sang; de diabète durant la grossesse; d'accouchement d'un bébé de plus de 4 Kg ou de prises fréquentes de certains médicaments, notamment les corticoïdes …

Plus de 80 % des diabétiques de types de 2 ne suivent pas les règles hygiéno-diététiques! Pourtant, cette prise en charge est essentielle pour la stabilisation du diabète et elle pourra permettre d'adapter la prise des traitements. 

Carole Vertu

Diététicienne-nutritionniste

Atteignez vos objectifs avec le meilleur suivi!
Carole VERTU
Carole VERTU
Diététicien · 139510978
On n’arrive à rien si on ne s’en donne pas les moyens